ACROSS THE DAYS

INTOUCHABLES

Posted in ACROSS THE CINEMA, ACROSS THE DAYS by Louis Lepron on novembre 14, 2011

Deux semaines se sont passées depuis que je suis allé voir « Intouchables ». Il y a un mois, une critique du magazine Studio Ciné Live m’avait implicitement demandé de me bouger les fesses et de payer ma place dès que le film sortirait. De toute part, personne n’avait daigné critiquer de manière péjorative ce film (exceptés bien sûr les blasés qu’on connait bien, Inrocks et Télérama en tête) qui semblait être une merveilleuse production clichée mais pas trop, dramatique mais comique, heureuse mais réaliste. J’y suis donc allé.

Deux semaines donc. J’insiste sur ce « deux semaines » car c’est pour moi une bonne chose de prendre du recul pour écrire sur un film. Il m’arrive parfois d’exagérer la portée d’une production lorsque je sors à peine du cinéma et que je commence à pianoter frénétiquement sur mon valeureux SmartmaispastropPhone. Pour « Intouchables », j’ai voulu attendre patiemment que le film fasse effet. Et le temps que mon cerveau digère le pack d’images Omar Sy / François Cluzet, une frénésie s’est emparée de la France : 4,8 millions de spectateurs en deux semaines d’exploitation. Coupant court à cela, je me retrouve donc devant mon clavier, à ma douzième phrase.

Que penser donc de « Intouchables » ? Objectivement, ce film reçoit autant l’aval de la critique que des spectateurs, le bouche à oreille fonctionnant à merveille. On peut facilement voir le film dépasser le dernier Harry Potter d’ici la fin de l’année et même s’arrimer à la barre des 10 millions d’entrées. Subjectivement, « Intouchables » n’est pas un grand film, en aucun cas un film culte et surtout pas un chef-d’œuvre, cela n’étant pas, on peut bien le croire, le principal objectif du réalisateur Éric Toledano, habitué aux petites comédies. Il aurait été facile de tomber dans le cliché du critique parisien échaudé de voir qu’une comédie française rafle autant de spectateurs alors que lui seul connait le dernier bon film. La critique ATD aurait alors commencé par : « un gentil jeune de banlieue et un tétraplégique riche, le point Godwin de la comédie française ? ».

Pourtant, il n’en sera rien. Avec un humour parfois cynique et parfois consensuel; avec des répliques « sans pitié » et des moments touchants; avec des personnages parfois peu subtils mais au final attachants, « Intouchables » réussit là où  bon nombre de comédies françaises se plantent : il fait tout simplement réagir. Stéréotypé ? Oui, mais qui ne l’est pas ? La France aime tellement les étiquettes que chaque français pourrait en avoir une collée sur le front. Positif et trop lisse ? Oui et, en période de crise, mieux vaut aller voir une comédie qui a l’air sympathique que le dernier film d’auteur français dans lequel tout le monde se tire une balle entre deux pauses-clopes.

Il est étrange qu’en France on cite souvent le fossé entre les français et le politique, jamais le fossé entre le cinéma français et son public. Et lorsqu’ils se réunissent autour d’un film comme « Intouchables », la mauvaise foi de certains (qui vont jusqu’à énoncer points par points le film, comme s’il fallait une dissertation pour comprendre le film) pointe alors le bout de son nez. Mais il faut parfois rester simple pour apprécier un film. Percevoir simplement qu’une production qui peut faire rire pendant 1h30 est une bonne chose et que le cinéma est un avant tout un divertissement. De ce point de vue là, « Intouchables » ne restera pas dans les annales comme un grand film, mais comme le film de novembre 2011 où quelques millions de français auront pu souffler un peu.

8 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Mo' said, on novembre 14, 2011 at 4:20

    Un film très émouvant ^^ Omar se révèle très bien dans ce film. On découvre un autre personnage que celui de ses spectacles. C’est beau à voir.

  2. Aliénor said, on novembre 14, 2011 at 4:30

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. Intouchables, mais intouchable aussi en salle. Il faut bien prendre sa place 4h avant pour aller voir une petite bouffée d’air frais. Mais quand le film commence, quand les premiers éclats de rire s’entends dans la salle on oublie tout. C’est sur ce n’est pas le grand chef d’oeuvre de l’année mais c’est très agréable d’entendre une salle rire à l’unisson. Je crois que cela n’a pas de prix.

  3. Mo' said, on novembre 14, 2011 at 5:43

    Effectivement le rire n’a pas de prix. L’autre élément positif de ce film est le changement de regard vis à vis des personnes handicapées que je trouve extrêmement courageuse. Ils n’ont pas une vie facile comme les personnes valides. Ils ont une patience hors norme et gardent la tete froide dans les moindres problèmes de la vie. Intouchable c’est ça aussi, bref une leçon de VIE ♥

    • Across The Days said, on novembre 18, 2011 at 5:13

      Je ne crois pas que ce soit une leçon de vie. C’est un film à la base de cliché qui va au delà même des clichés. Mais ce n’est pas pour autant que c’est une « leçon de vie », expression galvaudée et lieu commun assez réduit qui ne veut absolument rien dire dans la vraie vie.

      Tout ce que je veux dire c’est que ce n’est pas parce que j’ai vu « Intouchables » que j’ai forcément rencontré quelque chose de nouveau. Une « leçon de vie » je pense que ça vient avant tout d’une expérience, pas d’un film d’une heure 30 !

  4. Webber said, on novembre 16, 2011 at 5:43

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. Intouchables, mais intouchable aussi en salle. Il faut bien prendre sa place 4h avant pour aller voir une petite bouffée d’air frais. Mais quand le film commence, quand les premiers éclats de rire s’entends dans la salle on oublie tout. C’est sur ce n’est pas le grand chef d’oeuvre de l’année mais c’est très agréable d’entendre une salle rire à l’unisson. Je crois que cela n’a pas de prix.
    +1

  5. 2011 EN CINÉMA « ACROSS THE DAYS said, on décembre 29, 2011 at 1:17

    […] avec Benoit Poelvoorde, “Polisse”, “L’Ordre et la Morale” ou encore “Intouchables” ont fait les beaux jours autant de la critique que des spectateurs, réussissant à vendre plus de […]

  6. […] avec Benoit Poelvoorde, “Polisse”, “L’Ordre et la Morale” ou encore “Intouchables” ont fait les beaux jours autant de la critique que des spectateurs, réussissant à vendre plus de […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s